Je fais un don !
fermer

Actualités

Sur la bonne voie pour la sécurité alimentaire

(c) Céline Jacmain

Haïti – Grâce à des formations, à la distribution de semences et de caprins et à l’introduction de nouvelles techniques, notre partenaire Heifer contribue à améliorer l’agriculture dans le nord-ouest d’Haïti afin de lutter contre la faim.

Dans le nord-ouest d’Haïti, il pleut encore moins qu’ailleurs dans le pays, et les récoltes sont mauvaises ou ne fournissent pas assez de nourriture. La « sécurité alimentaire » n’existe pas, et la pauvreté et la faim touchent de nombreuses familles vulnérables. L’organisation Heifer met en œuvre le projet GIRE-SECALM depuis 2019 – dans un consortium avec Join For Water, ODRINO et Action contre la faim. Ensemble, nous améliorons la sécurité alimentaire dans les 3 bassins versants des rivières Denisse, Catinette et Moustiques. Le projet se déroule jusqu’en décembre 2022 et est soutenu par l’Union européenne.

 

Renforcer la sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire repose sur deux piliers principaux : la disponibilité et la stabilité des aliments.

La disponibilité peut être accrue en renforçant les connaissances et les compétences des agriculteurs en matière de production agricole et, par exemple, en développant le cheptel.

La stabilité de la sécurité alimentaire peut être améliorée par des travaux d’aménagement et de mise en valeur des terres situées en amont des bassins-versants à travers une approche de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) incluant la Gestion de Risques de Désastres (GRD) pour protéger tant les infrastructures productives que les populations situées en aval.

Aussi, le renforcement des capacités des groupes cibles (producteurs et productrices), l’accessibilité aux intrants agricoles et pour l’élevage ainsi que l’appui au renforcement de plusieurs unités de transformation de produits agricoles et la protection de l’environnement vont contribuer de façon significative à la disponibilité et à la stabilité alimentaire.

Toutefois, l’accès difficile aux intrants de qualité et l’absence d’assistance technique adaptée au développement des chaines de valeurs limitent les résultats. Et, également, le manque d’innovations est un frein à la résilience dans le contexte de changements climatiques.

 

177 000 jeunes bananiers

Heifer se concentre spécifiquement sur l’élevage caprinet les cultures arables. L’organisation peut déjà faire état d’un certain nombre de résultats concrets :

  • Au total, 2076 familles ont reçu une aide : 1000 ménages sur les techniques de production végétale et 1076 autres sur les techniques de production caprine ;
  • Six nouveaux agents vétérinaires formés afin d’améliorer la santé animale dans les BV ciblés ;
  • 177 600 drageons de banane, 60 000 boutures de manioc CMC40, 9000 boutures de patate douce « Tisavien », 211,4 livres de semence de pois Congo, 765,6 livres de maïs, 447,7 livres de pois « Beseba » et 410,7 pois Inconnu et 1056,62 livres de semences maraichères (epinard,piment, echalote, combo, tomate[….] ont été distribués aux 3280 ménages (1460 femmes).
  • Cinq unités de transformation sont renforcées, ce qui aidera à la transformation des produits agricoles récoltés tels : manioc, maïs;
  • 2272 caprins ont été distribués : 2100 caprins directs et 172 à travers le Passage de don (POG : Passing On the Gift), philosophie prônée par Heifer faisant obligation à tout bénéficiaire qui reçoit une ressource de passer en cadeau la quantité reçue à une autre personne après reproduction ;
  • 4634 animaux ont trouvé des soins à travers huit (8) cliniques vétérinaires mobiles réalisés.

Heifer veut utiliser des innovations pour améliorer la fertilité des sols, comme le vermicompostage. Avec le vermicompostage, les vers « transforment » les déchets végétaux en un précieux fumier. Cette technique permet non seulement de fournir des engrais sains et organiques, mais aussi de créer des emplois et des revenus pour les familles. Deux centres de production de vermicompostage sont créés. De cette manière, Heifer travaille à plusieurs résultats :

  • la Gestion et valorisation innovante des déchets agricoles depuis les marchés avec opportunité de d’amélioration de revenus, renforcement de la GIRE et réduction de l’érosion hydrique dans les bassins versants ciblés ;
  • renforcement de l’agriculture intelligente pour améliorer la disponibilité et la qualité des aliments de label bio ;
  • la promotion des intrants de qualités et de nouvelles technologies ;
  • démonstration des bienfaits de l’humus dans le sol et pour la production de légumes.

Pour Heifer, l’innovation est un moyen d’accroître la résilience en période de changement climatique.

Join For Water ne peut faire du bon travail qu’avec le soutien de partenaires solides sur le terrain.