Historique

Les années 70 - un jeune engagement

Join For Water a été créé par Antoon De Pesseroey, un industriel gantois. Le 14 janvier 1977, il fonde Protos avec plusieurs professeurs et jeunes diplômés des universités de Gand et de Louvain. En octobre 1977, l'organisation a été reconnue comme ONG et a reçu des subventions gouvernementales pour ses premiers projets. Dans les premières années, Protos ne travaille qu'en Haïti, à partir de 1982, la RD Congo suit.
Jusqu'en 1986, le secrétariat et le soutien technique étaient exclusivement assurés par des bénévoles et des administrateurs.

Début des années 1980 - un premier grand projet en Haïti

En 1982, Protos s'est engagé dans un premier projet important dans le domaine de l'eau potable : l'approvisionnement en eau potable de la capitale provinciale Hinche en Haïti. En 1985, le service de l'Etat SNEP prend en charge la gestion comme prévu. Mais les revenus des utilisateurs n'ont pas été investis dans l'entretien du système, et quelques années plus tard, les premiers problèmes sont apparus. Protos tire une leçon importante.

Vers le milieu des années 1980 - on ne boit pas de l'eau seul

Depuis 1985, les usagers eux-mêmes sont davantage impliqués dans la construction et la gestion de l'approvisionnement en eau potable. Une plus grande attention a été accordée à la sensibilisation et à la mise en place de comités de l'eau potable pour gérer l'installation d'eau potable. Ceci est nécessaire pour assurer la pérennité de l'approvisionnement en eau et renforcer les organisations locales de développement. Protos passe ainsi d'une ONG à vocation plutôt technique à une organisation attentive aux aspects techniques et sociaux de ses projets. D'autres projets d'eau potable avec la participation de toutes les parties commenceront dans le Plateau central d'Haïti et dans le nord-est du Congo.

Début des années 1990 - une approche globale

Au début des années 1990, on s'est rendu compte de plus en plus que ce travail de base était insuffisant pour assurer un approvisionnement durable en eau potable, et encore moins pour mettre en route un processus de développement autonome.

Désormais, l'accent sera mis sur trois aspects :

  • Développer l'expertise locale et renforcer les ONG locales et les gouvernements locaux afin qu'ils puissent planifier et mettre en œuvre leurs propres programmes d'eau potable, gérés de manière participative.
  • Travailler sur les structures de planification et de gestion régionales afin de répondre plus efficacement aux immenses besoins. Ces structures de gestion régionales soutiennent également les comités de l'eau potable jeunes et faibles.
  • Influencer la politique et la mise en réseau pour affiner la politique de l'eau potable et de l'assainissement des autorités nationales et des organisations financières internationales. Protos œuvre en faveur de la participation, d'une plus grande solidarité locale et internationale et de la durabilité.

Le champ d'activité s'élargit : d'abord au Bénin (1994), au Mali (1995), puis au Rwanda, au Burundi et en Equateur (1997). L'Ouganda a suivi en 2000 et Madagascar en 2006. A partir de 1997, des activités ont également démarré en Flandre. Protos se rend dans les écoles avec un programme éducatif et s'adresse au grand public avec une offre de sensibilisation.

2002 - Un choix radical pour l'eau potable et l'assainissement

Protos connaît une forte croissance depuis 2000. Protos considère de plus en plus ses actions comme des leviers pour un changement social, économique et structurel durable. Protos situe les défis de l'eau au Sud dans leur contexte global. Après tout, le droit à l'eau ne peut devenir une réalité pour tout le monde sans reconsidérer le pouvoir et les relations économiques entre le Nord et le Sud. Protos choisit de se concentrer sur l'eau potable, l'assainissement et l'hygiène et l'eau pour l'agriculture et acquiert ainsi une position unique d'ONG de l'eau en Belgique.

Avec les autres acteurs locaux, Protos applique les principes de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE), qui gère de manière coordonnée les ressources naturelles telles que l'eau et la terre. La GIRE est à l'écoute des besoins de chacun - les hommes, les animaux et la nature - aujourd'hui et à l'avenir. 

Le processus de décentralisation dans lequel les compétences en matière d'approvisionnement en eau potable, entre autres, sont transférées du niveau central au niveau local, prend de l'ampleur. Protos y répond avec une attention particulière pour une bonne gestion locale. En collaboration avec toutes les parties prenantes, Protos cherche une bonne répartition des rôles et une bonne compréhension entre les autorités locales, les utilisateurs organisés de l'eau, les services publics et le secteur privé local.

Grâce à la recherche-action, Protos identifie les obstacles dans une situation, recherche des solutions avec toutes les parties concernées, puis les évalue et transmet les enseignements tirés.

2016 - …

Après une longue collaboration avec nos partenaires au Rwanda, Protos ferme un beau chapitre en 2016. Le gouvernement local et les organisations partenaires COFORWA et UGAMA ont considérablement évolué et peuvent continuer à se développer sans Protos. Après tout, l'objectif de la coopération au développement est de vous rendre superflu....

Fin 2016, l'équipe locale équatorienne mettra en place sa propre organisation pour poursuivre ses activités en toute indépendance et en tant que partenaire de Protos à partir de 2017.  

Protos achèvera ses activités à Madagascar fin 2018, après 12 ans de présence dans ce pays. Des branchements d'eau potable pour des dizaines de milliers de personnes ont été installés sur le Plateau Central, avec une grande attention portée à la bonne gestion et au suivi. Dans la ville de Toamasina, Protos était principalement active dans le domaine de l'assainissement.

En 2017, le programme pour la Belgique fera l'objet d'un nouvel accent. Projet W - vise à modifier l'utilisation et le comportement de l'eau dans les municipalités et les écoles. Protos fait le lien entre notre consommation d'eau et les défis mondiaux de l'eau. L'empreinte de l'eau est un concept de plus en plus accepté.

2019 - Protos continue en tant que Join For Water 

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau 2019, Protos prend un nouveau nom : Join For Water. Frais, stimulant et axé sur la coopération. En collaboration avec nos partenaires locaux et belges, Join For Water poursuit la recherche de solutions durables et de qualité. L'approche de Join For Water reste inchangée. Avec son nouveau nom, Join For Water veut se positionner encore plus fortement comme l'ONG de l'eau en Belgique.

Follow
us